;

Faire d'un groupe une équipe

Claire Beaudoin - 23/09/2014 -

Pour la petite histoire j’ai géré des équipes en tant que manager pendant quelques années dans un grand groupe de la restauration. Je peux vous dire, qu’il ne suffit pas que de personnes complémentaires et compétentes pour obtenir une équipe. De plus il est bien connu qu’un manager n’a pas vraiment le choix du collaborateur. C’est là que le super manager, compose avec chacun d’entre eux, et veille à une bonne entente et de bonnes relations entre tous afin d’être des supers performants dans le travail.

Pas si simple…

1 - On se re « groupe »

Et bien je me souviens, de ce Directeur qui me demanda en tant que maitre d’hôtel du restaurant, de créer un projet autour duquel se rassemblerait hôtesses, hôtes, maitre d’hôtel, cuisinier, second. (Les différents métiers d’un restaurant)

A l’époque je n’ai pas réagis de suite. Je m’empressai de monter ce projet. Quelques jours plus tard nous montions le projet, rassemblés autour d’une table, d’une Grande table. Nous étions une vingtaine. Nous échangions à tour de rôle et on sentait l’implication de chacun pour l’entreprise à vouloir monter ce projet commun.

Le service reprenait et les tensions étaient moins palpables. Là où je veux en venir, c’est que dans un premier temps, il faut réunir ses collaborateurs autour d’un projet commun. Casser le quotidien de chacun en proposant de créer quelque chose avec l’aide de tous, apporte beaucoup de motivation à une équipe trop souvent dans « le train, train »

Trois éléments sont à prendre en considération. L’intérêt que le collaborateur à pour le travail, la reconnaissance et l’autonomie. Nous sommes tous d’accord sur le fait de gagner de l’argent est important, mais se sentir bien au travail, en étant épanouiféliciterencourager et bien plus important pour chacun.

2 - On passe en mode découverte de l’autre

Mais avant de commencer toutes choses, il va falloir attaquer la session découverte de l’autre. En général, lors de mes formations, je laisse les gens présenter leur collègue à cote d’eux. Ils ont 5 min chacun pour se découvrir et par la suite le présenter devant les autres membres du groupe. Je leur demande d’y mettre du fun et si c’est plus difficile pour certains et bien ils le font à leur manière. Une réelle synergie opère, les idées sont en commun, on se découvre des valeurs communes, des différences, Un lien positif se tisse.

Cette étape est vraiment essentielle car elle permet à chacun de trouver sa place, à chacun de faire le bien pour lui et pour les autres. Un certain engagement. Pour l’avoir vécu, je trouve ça très fort en émotions, en fil conducteur positif et en énergie.

Le petit plus, c’est quand on a les moyens d’organiser un séminaire comprenant une partie professionnelle, et une partie mises en situation avec des jeux de rôles où bien souvent s’accompagne de fous rires et de bonne humeur. Ce genre d’évènement permet de lever certaines barrières et de faciliter la communication entre collaborateur.

3 - Clarifications, communication et fixation des objectifs

C’est maintenant que le rôle de manager devient intéressant car c’est maintenant qu’il faut réussir à maintenir le lien qui s’est créé et  en même temps pouvoir exiger des résultats de ces collaborateurs. Pour cela définir les règles communes à tous les participants. Définir également Le rôle de chacun avec les responsabilités qu’il engendre, afin que chacun accomplisse correctement sa mission. (C’est-à-dire poser les limites du champ d’action, de sorte que le collègue qui a envie de bien faire dans tous les domaines pour la réalisation du projet, ne fasse pas le travail de l’autre, car ça peut très vite créer des tensions).

Les objectifs de chacun des collaborateurs doivent être SMART (Spécifiques, mesurable, ambitieux, réaliste et timé). Ne pas les envoyer au casse-pipe.

En tant que manager, vous vous devez de connaitre vos collaborateurs, avec des points réguliers effectués de façon fixe. Cela vous permettra un échange concernant les difficultés que peut rencontrer votre collaborateur et de ce fait rebondir en l’encourageant et l’aidant à passer outre en lui fixant des  mini-objectifs. (Dans ce cas de figure vous pouvez faire appel à un coach, qui accompagnera votre collaborateur à comprendre ce qui fait qu’il n’y arrive pas ; ses craintes, peurs, croyances, valeurs…Certains managers peuvent le faire, mais il faut faire attention à ne pas tomber dans le conseil, et l’influence).

Il est également important d’organiser des réunions régulières, avec un débriefing permettant de voir l’évolution de chacun avec tous. Ne soyez pas trop dur avec eux, accordez leur le droit à l’erreur.

Il est vrai que votre rôle de manager est important, car quand il y a un objectif commun, il faut absolument un individu pour mener, celui qu’on appelle le leader. Si vous n’avez pas de leader au sein de votre équipe, celui qui a le leadership en lui, se démarquera de façon naturelle. Pas d’inquiétude.

Si toutes ces conditions sont réunis, il n’y a pas de raisons que ça ne fonctionne pas, alors maintenant place au succès.

4 - Les Félicitations

L’objectif atteint, à vous maintenant de féliciter votre équipe pour le travail fourni. N’hésitez pas à le faire individuellement lors de la remise d’un chèque cadeau, d’une prime à l’occasion de la soirée organisée pour cette réussite où il fera bon vivre de sortir du cadre professionnel.

Afin de maintenir ce lien et la motivation de l’équipe, organiser régulièrement des moments qui permettent à l'équipe de se retrouver dans un contexte diffèrent.

La réussite se cultive, tout comme le bonheur, la motivation…et l’épanouissement